La Grange dimière

.

Centre Ancien

Impasse J.Giry
L’impasse Joseph Giry. La Grange dimière est au fond, à droite

En sortant de l’église, pour rejoindre le site suivant, il faut descendre les escaliers du parvis et prendre à droite l’impasse Joseph Giry en longeant le mur de soutènement du parvis, puis entrer dans la cour attenante à l’église.

On se trouve alors en face d’un bâtiment qui prolonge l’église vers l’ouest. Ce bâtiment est partiellement occulté par une tour carrée qui lui est adossée et qui masque une partie de ses ouvertures (on voit, pris dans la maçonnerie, le départ d’une baie géminée). Une autre baie géminée très altérée est visible au centre de la façade. Plusieurs ouvertures remarquables permettent de le dater du XIIIe siècle (en particulier les baies géminées). Le rez de chaussée s’ouvre par deux grandes arcades en arc brisé dont une est partiellement occultée.

Une petite porte permet de retourner vers l’église dont le sol est très rehaussé par rapport au sol où nous nous trouvons. Sur la gauche de la cour, un bâtiment plus récent est adossé à la façade et là encore en occulte une partie. L’étage du bâtiment principal, avec ses baies géminées, abrite aujourd’hui partiellement le baptistère auquel on accède depuis l’intérieur de l’église. La cour où vous vous trouvez matérialise peut être l’emplacement d’un cloître.

Pape Grégoire VII
Le Pape Grégoire VII (enluminure Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore)

Nous avons déjà brièvement évoqué la donation de l’église Saint Saturnin au monastère de Psalmodi vers 1099. Cet acte du pape Urbain II qui liste les possessions de Psalmodi, confirmé par ses successeurs, Pascal II et Gélase II, doit être replacé dans son contexte pour être compris.

Urbain II, Pape bourguignon, entreprend en 1095-1096 un périple en France. Ardent partisan de la réforme grégorienne, il confirme les décisions de son prédécesseur, Grégoire VII, condamnant l’investiture laïque et la simonie, et interdisant aux clercs de rendre hommage à un laïc.

En novembre 1095, au concile de Clermont, il lance l’appel à la première croisade, s’appuyant pour cela sur l’évêque du Puy, Adhémar de Monteil, et sur le comte de Toulouse, Raymond IV de Saint Gilles. Il renouvelle également l’appel à la Reconquista, considérée comme équivalente à la croisade en Terre Sainte.

Abbaye St Victor
L’abbaye St Victor de Marseille

Lors de son passage à Cavaillon, en juillet 1096, il arbitre un conflit entre l’abbé de Saint Victor de Marseille, Richard de Millau, et les moines de Psalmodi qui ne veulent pas se soumettre à son autorité et souhaitent dépendre directement du Pape. Ce n’est pas impossible que les moines de Psalmodi aient alors obtenu du Pape cette reconnaissance de leurs biens qui mentionne l’église Saint Saturnin, près du château de Nissan et, datée de 1099, la bulle qui liste les possessions de Psalmodi. Il faut en déduire que l’octroi de l’église Saint Saturnin au chapitre de Psalmodi est antérieure, cette bulle n’étant qu’une confirmation.

Richard de Millau remplacera Dalmace en 1106 à la tête de l’archevêché de Narbonne. En 1117, il peut, en tant qu’archevêque, confirmer la “donation” de l’église Saint Saturnin à Psalmodi. Dès lors, à cause de cette dépendance ecclésiastique vis à vis de l’abbaye de Psalmodi, Nissan sera le siège d’un prieuré. L’archevêque de Narbonne se réservera toutefois une partie des droits sur cette église, comme le détaille l’acte de 1117.

Domaine St Georges Les Cardinelles
Domaine St Georges Les Cardinelles

Nous allons revenir dans le centre du village en prenant en face du chevet de l’église, la rue du Square. Le petit square que vous longez recouvre partiellement le cimetière qui s’étendait de la rue du Square au parvis de l’église et en partie au nord de l’édifice. Plusieurs tombes ont été mises à jour lors des aménagements successifs du square et par les troupes allemandes qui durant l’occupation avaient installé là une mitrailleuse.

A l’angle de la rue du Square et de la rue du cinéma, vous pourrez observer une maison de maître caractéristique de la période d’opulence viticole de la fin du XIXe siècle, construite en 1882 par Elie Marie Lacroix Carbon qui fut maire de Nissan en 1887. Avec la cave, sur la gauche, elle abrite aujourd’hui encore un domaine viticole.

Escalier médiathèque
Vers l’escalier de la médiathèque

Dans la rue du cinéma à droite dans la direction du bas de la rue, vous pouvez observer un porche dans une grande bâtisse. Cette maison, ancienne cave du “château”, a, dans les années trente et jusqu’à la fin des années 1950, abrité un cinéma qui a donné son nom à la rue.

Remontez maintenant la rue du Cinéma vers la gauche sur quelques dizaines de mètres jusqu’à un passage qui s’ouvre à votre droite et va vous permettre d’accéder, au bas des escaliers, au square René Dez et à la médiathèque. Ce passage et le square qui lui fait suite ont été ouverts sur l’emplacement de l’ancienne école de garçons.

Retour haut de page