La Tour de l’horloge (2)

.

Centre Ancien

premières maisons de la rue de l'horloge
Les premières maisons de la rue de l’horloge

Une fois ce porche passé, nous nous trouvons dans le village ancien, le Plo. Ce terme de Plo désigne en occitan un espace plan. La rue qui s’ouvre devant nous, la rue de l’Horloge, s’appelait autrefois la rue Droite. Elle était bordée de maisons assez riches pour certaines d’entre elles. Au XVIIe siècle, la plupart des notables du village y avaient une habitation, les faubourgs étant encore très peu construits.

Tout de suite à gauche en entrant dans cette rue, se trouvait, au XVIIe siècle, la propriété de Martin Dedon, par ailleurs seigneur du Claux et possesseur de la métairie de Fonrames. Sa propriété occupait l’essentiel du coin sud-est du Plo et était constituée d’une maison, de deux cours avec chacune un puits, d’une tour servant de pigeonnier, d’une écurie, d’un jardin et d’un patu qui s’étendait jusqu’à l’extrémité sud-est du Plo. D’autres demeures de notables étaient établies dans le Plo, beaucoup moins densément bâti qu’aujourd’hui.

Tête d'Hercule Nissan
Tête d’Hercule

En avançant dans la rue nous pouvons voir à l’angle de la rue de l’horloge et de la rue du bon marché (n° 4) une tête d’hercule qui orne l’angle de la façade. Certains vestiges architecturaux (en particulier les portes d’entrées (n°1, n°4)) sont à remarquer.

portail remarquable Nissan
Une porte remarquable (n° 4)

La plupart des façades que nous pouvons voir ont été reconstruites au XVIIIe siècle (au n° 1, n° 3, n° 10 par exemple). Certaines maisons adoptent déjà un plan qui préfigure la maison vigneronne (n° 10) qui montre, en façade, sur deux travées, la porte d’entrée et le portail de la remise (appelée ici magasin).

Sur bon nombre de ces maisons, ce plan est en partie effacé par des remaniements postérieurs. Le portail de la remise est souvent muré et repercé de fenêtres, la remise ayant été réaménagée en pièce à vivre.

La restauration des façades fait cependant apparaître l’agencement initial, souvent défiguré par des ajouts et modifications intempestives. C’est particulièrement le cas du n° 3, qui laisse désormais voir à nouveau l’état primitif du XVIIIe siècle, caractérisé par les linteaux courbes des fenêtres et de la porte d’entrée.

Mentionnons également, au titre des restaurations remarquables, la maison du n° 4 dont la réfection remet en valeur la façade et ses éléments décoratifs et a préservé les chenaux vernissés d’origine.

un autre portail Nissan
Une autre porte (n° 3)

L’habitation est à l’étage. Elle est surmontée d’un grenier pour le fourrage, ce qui explique que les ouvertures du grenier soient souvent équipées d’une poulie (la carrèla en occitan). On remarquera les génoises qui terminent le débordement des toits et dont le nombre de rang est un signe de richesse.

Maison du n 10
Maison du n° 10

Si les façades des maisons du Plo sont assez récentes pour la plupart, le plan des rues conserve pour l’essentiel un tracé ancien, probablement antérieur au XVIe siècle. Le parcellaire est également globalement conservé.

Tout au bout de la rue de l’Horloge, on débouche sur la rue du Plo que nous prendrons à droite.

Retour haut de page